habillage_obseques_2[1]FUNERAILLES

Vous venez de perdre un proche et vous connaissez la douleur du deuil. Toute la communauté chrétienne de la paroisse St Vincent sur Beauronne vous exprime ses sincères condoléances et vous assure de sa prière. Lors de la messe dominicale du dernier dimanche du mois, nous prierons particulièrement pour votre défunt.
Après avoir contacté une des sociétés de Pompes Funèbres vous entrerez en relation avec un prêtre et un ou des membres de l’équipe funérailles de la paroisse.

(Presbytère de CHANCELADE :05.53.04.10.46)

Notre équipe funérailles est composée  de deux prêtres d’un diacre et des laïcs, prêts à vous rencontrer pour écouter votre peine et pour préparer avec vous la célébration des funérailles (avec Eucharistie ou non). Nous partagerons notre foi en Jésus-Christ mort et ressuscité. Nous célébrerons dans la paix le passage de votre défunt dans la vie éternelle auprès de Dieu, et le don de la résurrection.

Démarches à suivre pour les obsèques religieuses :

Deux possibilités pour contacter la communauté religieuse :

-La famille s’est d’abord adressée aux Pompes Funèbres et ce sont eux qui contactent le secrétariat paroissial pour déterminer la date des obsèques.

-La famille après s’être adressée aux Pompes Funèbres, se réserve de prendre contact elle-même auprès du service paroissial.

Dans les deux cas, un prêtre organise une rencontre avec la famille et une personne de l’équipe « Accompagnement des familles en deuil » afin de préparer la célébration.

L’ACCOMPAGNEMENT DES FAMILLES EN DEUIL

Une rencontre :

 L’essentiel de cette rencontre  n’est pas d’abord de préparer cette célébration, mais de rencontrer les proches du défunt,au Presbytère ou chez eux. Nous prenons du temps pour les écouter, découvrir ce qui a été vécu, pour connaître la personnalité du défunt, les liens tissés, et trouver les paroles et les gestes qui s’accordent le mieux à cette personnalité, car chaque être est unique. Cet échange permet à la famille de choisir les textes, les chants, les intentions de prière adaptées à la vie de celui auquel on va dire « A-Dieu », à partir de documents proposés par l’Eglise. Il arrive que nous prenions un temps de prière avec eux. Le contact se veut donc le plus simple, le plus humain et le plus chaleureux possible en adéquation avec les souhaits et désirs des proches, toujours dans les limites des possibilités. Ce temps d’accompagnement des familles à un moment douloureux de leur existence, permet de révéler l’amour de Dieu, un visage d’ Eglise qu’elles ignoraient souvent, une Communauté accueillante et sensible à la souffrance de chacun.

Une célébration :

Nous sommes présents aussi au moment de la célébration que nous animons et coordonnons avec le prêtre ou en équipe lorsqu’il n’y a pas de ministre ordonné. Nous introduisons le temps de prière, au nom de la communauté chrétienne, à partir de ce que nous avons perçu au cours de l’échange avec la famille, en respectant ses souhaits et ses convictions, en évoquant brièvement tel ou tel trait important de la vie du défunt, cette vie que l’on remet à la tendresse du Père.

Pour chaque célébration d’obsèques, nous proposons à la famille, de participer, le dernier dimanche du mois suivant les obsèques, à l’Eucharistie où la communauté chrétienne porte dans la prière et l’action de grâce, les défunts du mois sur l’ensemble de la paroisse.

Et après ?
Nous restons à la disposition de toute personne qui souhaite poursuivre avec nous le dialogue amorcé au moment de la rencontre, chaque chrétien est concerné par cette présence auprès des personnes en deuil. Chaque année, une invitation personnelle est faite aux familles qui ont vécu un décès dans l’année, pour participer à la messe du 2 novembre préparée et animée par l’équipe d’accompagnement des familles en deuil. Activités propres à l’équipe d’accompagnement des familles en deuil : Le témoignage de compassion que nous voulons donner est nécessairement communautaire et la communion que nous vivons entre nous est un signe de la vie de l’Eglise.

Notre équipe se réunit plusieurs fois par an, avec les prêtres pour : une relecture de ce que nous avons vécu, partager les éventuelles difficultés rencontrées et aussi les moments de grâce ressentis, parce que ce service est un lieu d’évangélisation mutuelle et que nous recevons autant que nous donnons… Une fois par an, nous nous retrouvons à PERIGUEUX afin d’échanger et de partager avec d’autres équipes et des prêtres.

Il convient en tant que chrétien, de continuer notre témoignage de foi en la résurrection en accompagnant les proches dans cette espérance, malgré l’épreuve du deuil.

“ J’étais seul…dans la peine et vous êtes venus me visiter ” Matthieu 25

FORMALITES ADMINISTRATIVES

Lors du décès d’un proche, des démarches sont rapidement nécessaires pour organiser les obsèques puis dans les semaines qui suivent, pour informer les différents organismes concernés par le décès et organiser la succession.

LES PREMIERES FORMALITES :

Les premières formalités incombent ou non à l’entourage selon le lieu de décès et doivent être faites dans les 24 heures.

• Constatation du décès

Le certificat médical de constatation de décès est le premier document à obtenir.
Lorsque le décès survient à l’hôpital, en clinique ou en maison de retraite, le médecin du service l’établit ou l’établissement se charge de la démarche.
À domicile, l’entourage du défunt doit appeler un médecin (généraliste, spécialiste…).
En cas de mort accidentelle ou de suicide, il faut immédiatement avertir le commissariat de police ou la gendarmerie. Un procès-verbal des circonstances de la mort sera dressé.

• Déclaration en mairie

Lorsque le décès survient à domicile, un proche doit le déclarer dans les 24 heures (non compris les week-ends et jours fériés) à la mairie du lieu de décès.
Il doit pour cela se munir, notamment : du certificat de décès (ou du procès-verbal en cas de mort accidentelle), d’une pièce d’identité personnelle et du livret de famille ou de toute autre pièce d’identité du défunt afin de pouvoir donner des informations précises.
Les entreprises de pompes funèbres peuvent être mandatées pour faire cette démarche.
À l’hôpital, en clinique ou en maison de retraite, l’établissement se charge gratuitement de la déclaration.
À la suite de cette déclaration, l’officier d’état civil dressera immédiatement l’acte de décès et en remettra plusieurs copies.
Ces documents sont essentiels pour prévenir les différents organismes et administrations.
Si le nombre d’exemplaires remis s’avère insuffisant, il est possible d’obtenir de nouvelles copies auprès de la mairie du lieu de décès.

Contacter un prêtre de la paroisse St Vincent sur Beauronne en composant le numéro de téléphone du presbytère de CHANCELADE : 05.53.04.10.46

Avant les obsèques

L’inhumation ou la crémation ne peut intervenir moins de 48 heures après le décès ni plus de 6 jours après (non compris les dimanches et jours fériés). Lorsque la personne décède à son domicile ou chez un proche, son corps peut y demeurer jusqu’aux obsèques. Mais la famille peut également choisir, avant la mise en bière, de le faire transporter dans une chambre funéraire, à condition que ce soit dans les 24 heures du décès.

Le recours aux services des pompes funèbres est obligatoire. Le transport du corps ne peut se faire sans déclaration préalable à la mairie. L’entreprise des pompes funèbres se charge de toutes les démarches concernant le transfert du corps au domicile du défunt ou d’un proche ou en chambre funéraire dans le cas d’un décès à l’hôpital ou en maison de retraite.