La vie fraternelle

Le progrès désiré pour ce thème

Accompli en 2044 peut-être ?

Un esprit communautaire animera la paroisse, ce sera la communion fraternelle entre ceux qui se reconnaissent « paroissiens ».
Dans une (sainte) famille on se connaît les uns les autres, on se sait aimé, on peut compter les uns sur les autres, on cultive l’unité, dans la diversité.
On s’entraidera aussi à grandir et à porter du fruit.

Plus précisément

Ce qui peut être visible dans 10 ans

  • Chaque paroissien appartiendra à une petite fraternité, distincte des services, où il nourrira sa foi.
  • La paroisse offrira de quoi sanctifier nettement le dimanche, ensemble.
  • Aucun pratiquant, actuel ou ancien, ne sera délaissé.
  • Les jeunes foyers avec petits enfants se sentiront chez eux à la messe.
  • On percevra dans la paroisse un souci général de faire grandir les talents de l’autre.
  • Les diverses sensibilités ecclésiales se respecteront et s’aimeront.
  • Les paroissiens se connaîtront par leur prénom.
  • Les paroissiens connaîtront leur évêque (important parce que l’unité se fait autour du pasteur).
Ce qui dépend de vous, ce que vous pouvez faire pour favoriser le progrès

Dès maintenant

□ aux beaux jours, participer au pique-nique général dans le parc de l’Abbaye, après la messe du dimanche
□ participer au café des mamans, le mercredi de 9h à 10h
□ aller à la bibliothèque de l’Abbaye, les mardis et jeudis après-midi, pour emprunter des livres spirituels et échanger avec d’autres lecteurs.
□ appartenir à un “petit groupe de maison” avec les supports vidéo Newpastoral
□ lancer chez moi un petit groupe de maison ou de lecture biblique partagée.
□ m’engager dans l’organisation de “dimanches en famille” : messe, apéritif, repas (éventuellement frites-saucisses à la vente), activités de jeux ou formations, vêpres…
□ participer de temps en temps à ces dimanches en famille
□ variante : organiser le dimanche après-midi à l’Abbaye jeux de société, activités communes, goûter.
□ développer le covoiturage pour aller à la messe et aux autres activités de la paroisse
□ participer à un pèlerinage paroissial annuel, au week-end de l’Ascension
□ prêter main-forte à l’organisation de pèlerinages pour la paroisse
□ participer à la kermesse de rentrée
□ intégrer une cellule de visite à domicile des « anciens pratiquants » (personnes ne pouvant plus se déplacer pour venir à la messe). Leur porter la communion.
□ signaler les « anciens pratiquants » esseulés.
□ à la messe, être présent à l’avance à l’entrée, pour accueillir et remettre à chacun un livre de chants
□ laisser les premiers bancs à disposition des familles avec petits enfants, lorsqu’ils sont présents
□ animer un temps d’éveil à la foi pour les petits, pendant la liturgie de la Parole

Le travail de l'Équipe d'Animation Pastorale

Dès maintenant

– Communication en faveur des personnes délaissées :
Faire savoir que l’on peut être visité quand on est malade : affiches, publications, courriels, journal…
Sensibiliser les paroissiens à être attentifs aux personnes en demande de visites et à les signaler.

– Pour les personnes seules à la messe :
proposer de temps en temps la démarche du « partenaire de prière », à l’offertoire, avec échange des prénoms entre voisins de bancs.
Veiller à la pratique régulière de la version plus élaborée du « partenaire de prière » :
(Corbeille à l’entrée ; des accueillants présentent papier-stylo ; chacun écrit son prénom.
A l’offertoire redistribution des papiers : vous priez pour la personne portant ce prénom.
A la sortie, vous retrouvez cette personne.)

– Encourager (notamment dans la prédication) l’engagement de chacun dans une petite fraternité, où il pourra nourrir sa foi et tisser des liens.

– Sensibiliser au souci de valoriser et faire grandir les talents des autres.
(prédications, mini-retraites, formation des responsables de groupes paroissiaux).

– Sensibiliser tous les groupes et équipes existants à vivre dans chacune de leurs réunions un temps de convivialité, un temps de prière, une dimension de service, une dimension de formation et le souci de l’évangélisation.
Susciter l’organisation d’un temps fort avec ces 5 “essentiels”, pour chaque service, en interne (équipe fleurs, équipes funérailles, catéchistes, musiciens, rédaction du journal, visiteurs de malades, etc).
L’année suivante, organiser un temps fort rassemblant tous les groupes et services, pour mieux se connaître et savoir ce que vivent les autres.

– Aider à la prise de conscience de la diversité des sensibilités ecclésiales (les diverses manières de vivre en chrétien) et à la connaissance mutuelle. Prédications et formations.

– Encourager la participation aux pèlerinages proposés par le diocèse.

– Encourager la participation aux rassemblements organisés par notre évêque (messe chrismale, rentrée d’octobre,…)